Nous contacter
Toujours à l'écoute

Président d'honneur :

Monsieur Michel Forissier, sénateur-maire de Meyzieu


Les fondateurs de RHEVE


Président, Guy MILOU

Historien de formation, agrégé d'Histoire, Guy Milou a enseigné dans divers lycées en France, à Rabat au Maroc et à Sao Paolo au Brésil. Il a aussi assuré des enseignements à l'Université de Bourgogne. Médiéviste par passion, il a publié « l'évolution du bailliage de Dijon au XVe siècle ». Puis avec ses élèves il a créé un musée d'Arts et Traditions Populaires dans le village des Fourgs dans le Haut Doubs. Avec d'autres élèves, il a publié « Tavaux, au fil de ses rues ». 

Puis, il a travaillé sur une Etude de la presse de la Côte d'Or entre 1914 et 1940. Par la suite, après avoir eu la responsabilité de la formation continue des enseignants et plus particulèrement des maîtres auxiliaires, il a exercé la fonction de proviseur dans plusieurs lycées polyvalents. 

Retraité, résidant à Meyzieu, il s'est intéressé à l'Histoire locale. C'est par hasard qu'il a eu connaissance du parcellaire de 1701 dans lequel il s'est plongé corps et âmes et dont il  propose le bilan de deux années de travail dans le cadre de la publication de Meyzieu à l'aube du siècle des Lumières, un village du Velin en 1701. Il prépare un dictionnaire des rues de Meyzieu. Il travaille actuellement sur Meyzieu après la tourmente révolutionnaire, un village du Velin en 1820. Il a également commencé un long travail de déchiffrement des minutes notariales des notaires de Meyzieu des XVIIe et XVIIIe siècles.

L'ensemble de ces travaux de recherche devraient permettre à terme de faire revivre les familles majolanes de Louis XIV à Charles X.


Trésorier et Secrétaire, Pierre Chico-Sarro 

Fils de réfugiés espagnols, il est le co-fondateur avec Guy Milou du RHEVE dont les objectifs sont de mieux faire connaître le passé du Velin. Passionné par la nature et la défense de l'environnement, expert en photographie et en informatique, il est un autodictate en Histoire, mais il a su acquérir la méthodologie de l'historien. 

Sur Saint Priest, il a participé à la création de Iulius Victor, association qui s'intéresse à l'Histoire de Saint Priest et tout particulièrement de son château, mais aussi de la famille Guignard. Pierre s'est plus particulièrement intéressé au cadastre napoléonien sur lequel il travaille depuis une dizaine d'années. 

Il est l'auteur de plusieurs publications : les mûriers de Saint Priest in Saint-Priest pour trois siècles d'histoire (CIV 2007) et Saint Priest vu à travers le cadastre napoléonien T1 ( CIV 2015). Il prépare un ouvrage sur les chemins de Saint Priest en 1832. Il a pour objectif d'arriver à cartographier l'ensemble des communes du Velin. Pour cela il a besoin que dans chacune de ces communes, que un ou plusieurs volontaires se lancent à l'assaut du cadastre napoléonien. La cartographie informatisée, en effet, n'a plus de secrets pour lui. Il en est de même pour la PAO. Ses connaissances en informatique, sa rigueur, ses savoir-faire sont autant d'atout.